20190311_131031.jpg

Questions fréquentes

Ce modèle semble marginal, utopique ? N’est-ce pas risqué d’y inscrire mon enfant ?


Dans le monde occidental moderne, les Ecoles démocratiques existent au moins depuis les années 20 (depuis Summerhill, toujours ouverte) et comptent plusieurs centaines d'exemples aujourd'hui. Le mouvement des écoles Sudbury, fondé en 1969 par Daniel Greenberg, connaît un succès international grandissant, avec la naissance constante de nouveaux projets. En Europe, on compte plus de soixante-dix écoles démocratiques : la première en France a ouvert ses portes à Dijon en mai 2014: l'Ecole de la Croisée des Chemins. Toujours en France, Bernard Collot a développé et théorisé une approche très similaire à Sudbury depuis les années 60 : école du 3ème type. Est-ce un risque? Cela dépend de nos attentes et de nos critères de réussite. Si on attend d'un enfant qu'il sache vivre dans le moment présent, entreprendre des projets personnels, apprendre à se connaître soi-même et interagir avec le reste du monde en pleine confiance, alors une école démocratique est tout à fait adaptée.




Il n’y a aucune règle à l’école ?


L’École Graine de sens n’est pas une école où l’on fait « tout ce que l’on veut ». Les jeunes membres de l’école sont libres de faire ce qu’ils veulent de leurs journées, du moment que c’est dans le respect de l’autre et des règles de sécurité. L’originalité de cette école est que le règlement intérieur régissant le vivre ensemble n’est pas imposé aux enfants par des adultes réputés plus compétents et intelligents. Il est au contraire le fruit d’une réflexion collective perpétuelle qui se matérialise à travers le conseil d’école hebdomadaire : chaque membre peut y formuler des propositions de nouvelles règles ou de modification de celles déjà existantes : construit par le collectif dans son ensemble, le règlement intérieur est perçu comme légitime par les enfants, qui veillent par ailleurs à ce qu’il soit respecté par tout le monde au sein de l’école. Si tel n’est pas le cas un autre organe est présent dans l’école pour légitimer le règlement du conseil d’école : Le Conseil de Justice règle tous désaccords et toutes infractions avec la participation active des membres de l’école. Il résout les conflits de manière structurée, juste, et avec suivi. Chacun peut y déposer une plainte à l’encontre d’un élève ou d’un membre de l’équipe (qui sont d’ailleurs souvent traités avec plus de fermeté car ils sont censés montrer l’exemple). La coordination entre ces deux entités est assure aux membres du groupe un cadre bienveillant et rassurant.




Mon enfant ne risque-t-il pas de devenir un « enfant-roi » ?


Il est rare qu’une famille fonctionne de manière démocratique. Les parents prennent les plus grosses décisions dans la vie d’un enfant, et c’est une chose que nous reconnaissons. Bien sûr, tout ne doit pas être soumis au vote, mais plus vous laissez à votre enfant le contrôle de certaines de ses propres décisions et plus il se sentira responsable. Cela rendra le fonctionnement de notre école d’autant plus cohérent et en phase avec celui de votre vie de famille.




À quoi servent les adultes (accompagnants) dans cette école ?


Dans la mesure où l’originalité des écoles démocratiques consiste à considérer les adultes et les enfants comme des égaux, la question du rôle des premiers est légitime. Les membres du staff appelé accompagnants ne sont pas nécessairement des professeurs. Nous ne les considérons pas comme des enseignants, car dans notre école, tout le monde est à la fois élève et enseignant. Au même titre que les membres enfants, l’équipe d’accompagnants est constitué de profils extrêmement divers et complémentaires. Concrètement, les adultes jouent deux rôles dans l’École Graine de Sens:

  • Ils s’occupent de la gestion administrative et financière de l’école, qui est une entreprise à tous les effets. Ils gèrent notamment les relations avec l’ensemble des institutions tierces interagissant avec l’école : rectorat, inspection, mairie mais aussi banque, assurance, partenaires et fournisseurs.
  • Ils interviennent dans le processus d’apprentissage informels et autonomes des enfants en tant que catalyseurs. Ainsi, l’enfant rencontrant des difficultés dans la réalisation des activités auxquelles il a décidé de consacrer son temps peut compter sur l’aide des adultes, qui se feront un plaisir de l’aider à trouver les moyens adéquats pour atteindre ses objectifs. Ils l’aideront à trouver les outils et les moyens qui vont lui permettre d’apprendre par lui-même.




A quoi ressemble un jour type dans une école démocratique ?


Chaque jour est différent dans une école démocratique. Quand les jeunes membres arrivent à l’école, ils signent la feuille de présence et rangent leurs affaires dans leur casier et leur déjeuner dans le réfrigérateur. Puis ils démarrent l’activité de leur choix. Au fil de la journée, certains jeunes surfent sur internet, déjeunent, dessinent, lisent, font des puzzles, jouent à des jeux de société, font des maths, pratiquent un instrument de musique, etc. Chaque jour est l’occasion d’une nouvelle expérience dont l’imagination et l’intérêt de l’élève sont les seuls moteurs. Les deux organes évoqués précédemment (Conseil d’Ecole et Conseil de Justice) rythment les journées à l’école. Les jeunes membres de l’école peuvent aussi organiser des ateliers réguliers pour se retrouver autour d’activités commune.




Mais mon enfant va jouer toute la journée ?


A travers le jeu, les enfants apprennent à se référer au monde adulte. Ils apprennent à se concentrer, à imaginer et à communiquer. A travers le jeu, ils développent des goûts et des aptitudes. Les écoles démocratiques laissent une pleine liberté aux élèves parce qu’elles ont observé que lorsqu’on donne à quelqu’un la responsabilité de gérer son temps, il poursuit les activités dont il a le plus besoin pour son apprentissage et son développement personnel.




Et si mon enfant ne veut rien faire ?


En fonction du nombre d’années durant lesquelles votre enfant était dans l’enseignement traditionnel, il est possible qu’il passe par une période de “déscolarisation” en arrivant dans notre école. C’est une transition nécessaire pour que l’élève se reconnecte avec lui-même. Cela peut passer par des périodes où il souhaite ne rien faire du tout. Puisque ce modèle est nouveau pour lui, votre enfant est susceptible de tester les adultes, pour voir si effectivement ils n’interférent pas dans ses choix. Tous ces comportements sont normaux. Vous devez en avoir conscience et accepter que ça fasse partie du processus de transition.




Mon enfant va t’il apprendre à lire, écrire et compter si rien ne l’y oblige ?


Le modèle des écoles démocratiques repose sur une conviction: nous sommes tous des êtres naturellement apprenants ! Entre sa naissance et l’âge de trois ans, l’enfant acquiert une quantité exceptionnelle de savoirs et de compétences. Ainsi, il apprend à marcher, à manger, à échanger et partager avec les autres… D’ores et déjà, il s’insère dans le monde social et se dote des instruments qui lui permettront de vivre en société, et ce sans avoir besoin ni de programme, ni de professeur, ni d’évaluation ! Au sein des écoles démocratiques, le postulat est qu’il n’y a pas de raison fondamentale que le processus d’apprentissage change de forme à partir de l’âge de 3 ans. Un enfant qui apprend à maîtriser la syntaxe et la conjugaison tout seul est tout à fait capable d’apprendre à lire, écrire, compter mais également à faire des mathématiques, du théâtre ou du jardinage… sans professeur ! La vérité de l’apprentissage, c’est qu’il est nécessairement autonome et informel. A tous les sceptiques qui ont du mal à croire à la spontanéité de l’apprentissage, nous les invitons à visionner le film documentaire Être et Devenir.




Mon enfant ne risque-t-il pas de passer à côté d’une infinité de savoirs, sans la sollicitation d’un professeur ?


L’honnêteté nous oblige à le dire : les enfants de l’École Graine de Sens passeront effectivement à côté d’une infinité de savoirs…mais au même titre que tous les autres enfants ! En revanche, nous n’opérons aucune hiérarchisation des savoirs et sommes convaincus que tous les domaines de connaissance se valent. Ainsi, un enfant qui passerait ses journées à faire des mathématiques ne serait pas considéré comme plus intelligent qu’un autre qui préfèrerait s’adonner au jardinage ou au sport. Laisser choisir l’enfant lui permettra de se consacrer à ce qui le passionne réellement et d’acquérir une confiance en lui qui sera capitale au cours de sa vie.




Est-ce que les membres de cette école font des sorties ?


Les murs de cette école sont perméables, car l'on y vit aussi bien en dedans qu'au dehors. Cette école, qui abrite un écosystème vivant et dynamique, est nichée au cœur d'un autre écosystème tout aussi vivant et dynamique. Chacun peut, autant qu'il le désire, utiliser ce que la ville environnante lui offre, comme autant de richesses




Comment se passent les repas ?


L’école ne disposant pas d’une cantine, les membres apportent leur repas avec eux. Nous mettons des réfrigérateurs et des couverts à leur disposition. Au même titre que toute activité, les repas sont pris par les membres quand ils ont faim. Ainsi, il n’y a pas de « pause-déjeuner » : chacun mange quand il le souhaite !




Mon enfant veut passer un diplôme : est-ce possible ?


Bien entendu ! Tout membre qui exprime le souhait de passer un examen peut le faire. Mais dans ce cas également, c’est de lui que doit émaner la volonté de passer l’examen en question, et c’est lui qui sera l’instigateur de l’effort de préparation : s’il veut passer le baccalauréat ou le brevet, c’est à lui de s’informer sur les modalités de l’examen et sur les exigences en termes de préparation, mais également d’organiser son temps pour la révision, etc. Les membres du staff, et éventuellement des personnes ressources extérieures, seront là pour épauler le membre qui souhaite passer un examen, en partageant avec lui leur expérience et leurs connaissances. Cependant, au sein de l’École Graine de Sens, la préparation d’un examen est logée à la même enseigne que n’importe quel autre apprentissage : celle de l’autonomie !




Et si mon enfant décide de ne pas passer de diplôme... Que faire ?


Il revient aux parents de se poser la question : êtes-vous prêts à faire confiance à votre enfant pour prendre ses responsabilités sur sa propre vie, ou faut-il le forcer à se préparer au Bac? Notre prise de position est claire : nous faisons confiance au jeune pour impulser et persévérer dans la formation dont il a besoin pour être qui il souhaite être. Pour une majorité des jeunes des écoles démocratiques, cela passe par le Bac et le suivi d'une formation universitaire. Le livre the lives of Subdbury alumni (2005) est un sondage de ce que sont devenus les centaines d'anciens de Sudbury-Valley. Parmi eux, 80% finissent par aller à l'université, et obtiennent habituellement leur premier choix. Il y a aussi quelques originalités, comme un créateur d'une société d'informatique qui s'est consacré uniquement à la pêche jusqu'à ses 15 ans, un professeur de mathématiques qui n'a pas suivi de leçons de maths jusqu'à son entrée à l'université, et plus récemment Laura Poitras et son Oscar décerné pour Citizenfour, le documentaire sur Snowden.




Comment se passe la transition si mon enfant doit retourner dans l’enseignement classique ?


De manière générale, les élèves qui ont fréquenté une école primaire ou un collège indépendant passent un examen d’entrée (organisé chaque année). Les conditions d’admission en collège ou en lycée pour ces élèves – qui ne proviennent ni de l’enseignement public ni de l’enseignement privé sous contrat – sont mentionnées dans la note de service n°81-173 du 16 avril 1981 de l’Education Nationale. Le contenu de l’examen est arrêté par l’inspecteur d’académie et l’organisation de l’examen ainsi que la constitution du jury sont gérés par le chef d’établissement d’accueil. Ces examens se passent généralement sans difficulté et en cas de désaccord les parents peuvent faire appel. Pour rejoindre un établissement hors contrat, c’est souvent plus simple. La plupart admettent les élèves sur dossier, même si certains font quand même passer un examen d’entrée. Plus l’établissement entièrement libre dont est issu l’élève est prisé et connu, plus ses anciens élèves ont des chances d’être dispensés de test d’admission. Dans tous les cas, les professeurs et les parents ont été surpris par les facultés d’adaptation dont ont fait preuve les élèves. Mais ce n’est pas surprenant quand on sait qu’une école démocratique demande à ses élèves d’être responsables, respectueux, et autonomes. Les autres programmes où on leur dit quoi faire sont faciles à suivre, en comparaison. Il peut y avoir des lacunes, bien sûr. Mais les lacunes sur les connaissances académiques sont bien moins importantes (et plus faciles à surmonter) que le manque de connaissance de soi et des autres. De plus, il ne faut pas oublier que l’état des connaissances change constamment. Ce qui était vrai il y a 20 ans ne l’est plus forcément, certaines choses disparaissent et d’autres sont créées. C’est particulièrement le cas dans le monde du travail. Des études avancent que la moitié des métiers aura disparu d’ici 15 ans. Les personnes qui s’en sortiront le mieux dans ce monde en pleine transformation sont celles qui auront les meilleures capacités d’adaptation et d’autonomie.




Est-ce que mon enfant sera préparé à l’entrée dans la vie active ?


Avec plus de 40 ans de recul, on remarque que la grande majorité des anciens membres d’écoles démocratiques vivent une vie en harmonie avec leurs valeurs. En d’autres mots, il se connaissent, savent ce qu’ils veulent et comment l’atteindre. Ils cherchent du sens dans leur travail et dans leur vie personnelle. Ils sont heureux avec la vie qu’ils se sont créée. Les anciens sont aussi particulièrement bien préparés à l’évolution constante du monde moderne, où l’autodidaxie et la volonté de toujours apprendre sont de plus en plus indispensables.




Quels sont les critères et le processus d’admission à Graine de Sens ?


En tant que structure libérée des programmes, classes d’âge et évaluations, l’École Graine de Sens n’a évidemment aucune exigence en termes de « niveau scolaire » à l’égard de ses membres potentiels. En revanche, il est attendu de toute personne souhaitant l’intégrer qu’elle soit capable d’assumer les deux piliers fondamentaux autour desquels elle se bâtit : la liberté et la responsabilité. Il est en effet important que les membres soient capables d’être autonomes, soient conscients de l’importance du respect du règlement intérieur construit par tous, et qu’ils prennent au sérieux les tâches qui leur incombent dans le cadre de la vie en collectivité. L’admission définitive d’un membre enfant ou adulte est actée après uen période d’essai si cette dernière se révèle concluante pour les deux parties. La période d’essai permet au nouveau membre de s’assurer que le cadre proposé par l’École Graine de Sens lui convient, et elle est également l’occasion pour le collectif de vérifier que le nouveau membre est compatible avec le mode de fonctionnement de l’école. Voir la page « ADMISSION »




Graine De Sens peut-elle accueillir des enfants porteurs de handicap ?


Notre école s’adresse à priori à tous les enfants de 4 à 19 ans, sans établir aucune forme de distinction entre eux : l’égalité en est un des piliers fondateurs. A ce titre, elle a vocation à accueillir des enfants handicapés physiques ou moteurs au même titre que tous les autres. Fondamentalement, il n’y a qu’un seul critère d’éligibilité à l’admission au sein de l’école, pour les enfants comme pour les adultes : être capable d’assumer la liberté qui y est garantie, mais aussi et surtout la responsabilité découlant d’un fonctionnement autogéré et démocratique.




Comment mon enfant sera-t-il évalué ?


Il n’y a pas d’évaluation dans notre école. Il est fondamental que les parents aient la volonté de faire confiance à leurs enfants quand ils les inscrivent dans une école démocratique. En tant que parents, vous devez croire au fait qu’ils apprendront ce dont ils ont besoin, à leur manière, quand ils le souhaiteront. Une fois que vous vous serez débarrassés de l’idée que l’apprentissage est mesurable, vous verrez votre enfant sous un éclairage différent et vous pourrez l’observer grandir en toute liberté. Les membres du staff ne jugent ni les élèves, ni leurs intérêts et compétences. Nous ne comparons pas les élèves entre eux et nous n’avons pas la prétention de connaître ce qui est mieux pour eux. Nous encourageons les élèves à avoir confiance en eux et à poursuivre leurs buts. Néanmoins, pour favoriser le dialogue avec les services de l’inspection académique, une plateforme en ligne de suivi des apprentissages (Athéna) a été mise en place par Arthur Sancerni de l’école dynamique (Paris), afin de pouvoir relier, de façon suivie et structurée, efficacement les apprentissages libres et courants aux exigences du du Socle commun de connaissance, de compétence et de culture. L’école Graine de Sens a ainsi fait le choix d’utiliser cet outil.




Pourquoi y a-t-il des frais de scolarité ?


Afin de rester le plus libre possible de ces méthodes et au plus proche du modèle d’école démocratique développé à Sudbury, l’école Graine de Sens est une école privée hors contrat. Etant donné que les écoles hors contrat ne bénéficient d’aucune subvention de l’Etat, ce sont les frais de scolarité qui couvrent l’intégralité des charges de l’école (loyer, matériel, salaires…).




En tant que parent, quel lien puis-je avoir avec l’école ?


L’École Graine de Sens garantit à ses membres l’intimité et la confidentialité, des valeurs très importantes pour que les enfants s’y sentent en sécurité et réellement libres. Ainsi, la vie privée des enfants est protégée, et ils sont respectés au même titre que les adultes : les membres du staff encadrant ne divulgueront donc aucun détail concernant leurs activités à l’école sans leur autorisation préalable. En revanche, le staff encadrant s’efforcera de sensibiliser les parents au mode de fonctionnement de l’école, en organisant notamment des réunions parents-staff, portes ouvertes…. La création d’un arbre des compétences à disposition des membres de l’école fait aussi partie de notre volonté d’ouverture sur le monde : n’hésitez pas à participer en y transmettant vos savoirs faire/être auprès des accompagnants ! Les membres de l’école pourront ainsi faire appel à vous en fonction de leurs envies.




Quelles sont les obligations concernant l'assiduité de mon enfant?


En France, les élèves scolarisés ont une obligation légale de présence en établissement scolaire de 24 heures par semaine minimum. Pour le bon fonctionnement de la communauté, nous souhaitons que les élèves viennent 4 jours par semaine du lundi au vendredi. Une journée correspond à 5 heures de présences minimum dans l'école. Pour obtenir une dérogation au devoir d'assiduité, le membre doit présenter sa demande en CE. Cette demande peut être par exemple motivée par la volonté de poursuivre des activités ou stages qui se déroulent en milieu de journée.





Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux :
  • Instagram
  • Facebook Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now